Chorale, Les Abeilles Vertes

Les influences qui inspirent le répertoire

LA TENDRESSE (bourvil)

IL EST TROP TARD (Moustaki)

C’EST SI DOUX (Dean Martin, Orlando)

JAMBALAYA  (Hank Williams)

CANTEN SENORES (trad. argentin), canon

TOI MON AMOUR MON AMI (Marie Laforêt)

 SOY BOYERO (Chant trad. argentin)

FATOU FAYE (Toure Kunda)

LE LION EST MORT CE SOIR (Solomon Linda, repris par Henri Salvador en français et les pow wow)

FALL RAIN (Lady Smith Black Mambazo)

EL CONDOR PASA

LE CHANT DES ABEILLES (sur l’air de Oh WHEN THE SAINTS)

Mister JOHN BE (Beach Boys, version française Sylvie Vartan)

C’EST UN NOËL (Johnny Halliday)

MARIONS LES ROSES (Malicorne)

SO THIS IS CHRISTMAS

FALLING IN LOVE WITH YOU (Elvis Presley)

SALUT LES AMOUREUX (Joe Dassin)

LE MARIAGE DE MARIE LA BRETONNE

TRI MARTOLOD (Alan Stivell)

IQHUDE (chant zoulou)

Jeunes et adultes

Les jeudis de 19h à 20h45

Intervenantes : Marie Claire Etienvre
Coût : 95€

Extrait du journal « Le Télégramme » du 14 octobre 2018

« Pas de casting, pas de prérequis, on accepte tout le monde, précise la chef de chœur. Je m’adapte aux différents niveaux et les instrumentistes sont aussi les bienvenus ».

Pour cette nouvelle saison, Marie-Claire Etienvre, qui accompagne les chanteurs à la guitare ou à l’accordéon, fourmille d’idées et de projets. « Nous participerons à la Fête de la musique, bien sûr. Nous ferons des concerts, mais nous organiserons aussi des répétitions ouvertes. Et j’aimerais réunir pour un même concert les deux chorales d’adultes que je dirige, les Abeilles vertes et le chœur Tutti Voce d’Ergué-Armel ».
Le répertoire qu’elle propose est très varié. Ses choristes travailleront, entre autres, cette année, « Hallelujah » de Léonard Cohen, « All my loving » des Beatles, du scat, du gospel, de la country, la « Moldau » de Smetana, des chants africain et argentin, « El Condor Passa » et un canon de Mozart. « Nous avons peu de musique classique, mais nous n’y sommes pas opposés. J’essaie surtout de proposer des arrangements originaux qu’on n’entend pas forcément ailleurs ».

 

 

 

Les commentaires sont fermés.