Salim Mokhnachi, nouveau directeur du Centre des Abeilles

Salim Mokhnachi

 

Entretien avec Salim
pour notre journal de quartier

 

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai démarré l’animation à 17 ans pour me faire mon premier argent de poche et gagner en autonomie. Je travaillais à Laval en Mayenne. C’est ainsi que j’ai découvert comme ça le monde magique de l’animation avec les enfants : un boulot cool en plein air, payé à jouer, que de bons souvenirs. Puis mes études m’ont amené à Vitré pour suivre un BTS en Communication, mais ce monde d’argent et de commerce m’a très vite déplu, j’ai donc passé un BEATEP pour me professionnaliser et trouver un vrai métier qui soit dans mes cordes. Avec ce nouveau diplôme, j’ai travaillé pour la Mairie de Laval, en Centre Social à Vitré, en Maison de Quartier à Rennes, en ludothèque à Lanester, puis 3 années pour mon premier CDI à la MPT d’Ergué Armel à Quimper. J’ai trouvé un poste de coordinateur de secteur jeunesse au Centre Social du Bois du Château dans lequel je suis resté 15 ans où j’ai passé un DEJEPS.

Quels sont tes hobbys ?

La musique est vitale pour mon équilibre. Je suis tombé dedans quand j’étais petit, depuis toujours, je suis un adepte de tous les styles. A 11 ans j’étais fan des Stray Cats, puis ce fut les Clash et les New York Dolls, Tom Waits, Bruce Springsteen. Sans musique, je déprime.
J’aime aussi la lecture et les voyages, ces deux là  se complètent à merveille d’ailleurs, mon dernier coup de coeur 2084 de Boualem Sansal.

Avec un regard, pour l’instant extérieur, quelles sont tes premières impressions sur le Centre des Abeilles ?

Mes premières impressions sur le Centre des Abeilles sont très bonnes. Les personnes que j’ai rencontrées m’ont chaleureusement accueilli et c’est bon signe. Notre société est centrée sur l’individu et le pouvoir, le Centre des Abeilles, d’après mon ressenti, semble orienté vers les individus pour qu’ils se rencontrent et partagent. C’est essentiel selon moi.
Je ressens un gros potentiel collectif à oeuvrer pour un projet qui soit incarné dans des valeurs et porté par des habitants, des bénévoles. Le dynamisme de l’équipe transparait également dans la diversité des opportunités que propose le Centre pour se divertir, se cultiver et pourquoi pas changer le monde.

Les commentaires sont fermés